Sélectionner une page

Communiqué du Rassemblement National de l’Hérault

Alors que commence seulement ce qu’une partie des responsables politiques et de la presse qualifient trompeusement de « rapatriement » – en réalité l’accueil – de
candidats afghans à l’asile en France, cinq d’entre eux sont déjà surveillés en région parisienne pour leur proximité avec les Talibans qu’ils sont censés fuir.

Cette information factuelle, qui devrait pousser à la prudence, n’empêche pas le Président du département Kléber Mesquida et plusieurs maires héraultais, dont celui de Montpellier Michaël Delafosse, de promettre l’accueil de réfugiés afghans supplémentaires dans leur collectivité et au frais de leurs contribuables.

Rappelons que la population afghane est largement favorable à la charia (99% selon Pew Research Center) et à la lapidation des femmes adultères, comme des
homosexuels. En clamant vouloir protéger ceux qui sont menacés par le fanatisme religieux tout en appelant à l’accueil de populations d’un pays rongé par le terrorisme islamiste, M. Delafosse démontre qu’il est prêt à ajouter à l’insécurité notoire de Montpellier et l’Hérault pour soigner son image humanitaire. Même solidarité préférentielle pour les étrangers de la part de M. Mesquida, qui explique vouloir sacrifier davantage le budget départemental de l’Aide aux Personnes déjà très entamé par le coût de la prise en charge des mineurs clandestins (45 M€ par an).

Le rôle des élus n’est pas de profiter d’opportunités médiatiques pour jouer de l’émotion publique face à de tragiques évènements qui surviennent à plus de 7 000km de notre département. Il est au contraire de défendre l’intérêt des Français et des Héraultais d’abord, notamment leur sécurité.

Nous nous opposons donc catégoriquement à l’accueil de réfugiés afghans sans discernement dans notre département. L’instruction des demandes d’asile doit se faire hors des frontières de France. Notre priorité est de tout faire pour prévenir le risque d’infiltration terroriste.

Frédéric BORT
Délégué départemental du Rassemblement National de l’Hérault

Partager